.

BLOG

.

Exposition "De notre nature" à Saint-Quentin-en-Yvelines.

Du 11 mai au 3 juillet, la Commanderie des Templiers, à Saint-Quentin-en-Yvelines, organise une exposition de mon travail sur son très beau site. Sous la Direction d'Ophélie Félix, chargée des Arts Plastiques à la Direction du Rayonnement Culturel, une douzaine de pièce ont été réunies sur 200m2 autour de la thématique de "De Notre Nature": La Vague, Berck-Plage, Résistance, Figures, De notre Nature, L'interprète, Gerridae, One's Mind... 
C'est ouvert du mercredi au dimanche. Tout les renseignements ici.












Extraits du Livret:


J'y étais, alors je m'en souviens. Expo collective.



Mon amie Anne-Laure de Franssu, réalisatrice, organise une exposition autour de la mémoire et de l'effacement. Le travail cinématographique qui est exposé est issu d'un atelier de création mené avec des personnes atteinte de la maladie d'alzheimer.
Elle m'a demandé dans ce cadre de lui préter "Ses nuits blanches" et "Résistance" qui cotoieront également, outre les 6 "Lettres filmées" d'Anne-Laure, des peintures de Patrick Loste.
Cela se déroule du 20 mai au 20 juin à la maison de la Catalanité, 11 rue du Bastion saint-Dominique à Perpignan.



"...Ne plus se souvenir, perdre une partie de sa mémoire est une manière de s’exiler de soi-même.
L’écriture, la peinture, comme le cinéma sont des moyens de fabriquer des traces.
Mené au sein de l’Association Le Grand Platane de Perpignan, l’objectif de l’atelier que j’ai développé a été, d’ouvrir un espace différent à des personnes malades d’Alzheimer pour leur permettre à partir de la formulation de souvenirs, mis en mots et en images, d’avoir accès à un nouvel espace à investir – comme un nouveau pays à habiter. Cet atelier a permis l’élaboration de 9 lettres manuscrites et de 6 lettres filmées.
Chacune d’entre elles est l’aboutissement d’une année de travail, elles se sont écrites strate par strate avec parfois un début de phrase en commun, parfois une image. Dans tous les cas, il a été demandé à chacun, de dire qui il est, à qui il souhaite s’adresser et de noter chaque fois ce qui lui passait par la tête. Beaucoup de joies, d’hésitations, de doutes, de peurs se sont formulés. 
Pour certain, cela a donné lieu à l’énonciation d’un unique souvenir en boucle, qui s’est précisé au fil du temps. Pour d’autres, chaque souvenir en  a appelé un autre et a permis d’inscrire une continuité. Parfois ils y évoquent la maladie, l’âge ou le temps qui passe… Tous, ils sont retournés vers le lieu de leur enfance. Tous, ils se sont étonnés de se souvenir « qu’ils y étaient » et qu’ils y sont encore. La page blanche a été comme une porte à franchir…" 
Anne-Laure de Franssu.

Visite d'atelier le 19 mars



Le samedi 19 Mars, la Galerie Charlot organise une visite de mon atelier à Romainville. Ce sera l'occasion non seulement de voir mon travail, mais aussi de parler ensemble d'art, de technologie et d'humanisme, d'explorer ensemble des directions de pensée. je parlerai aussi de projets à venir.
J'aurai grand plaisir à vous faire visiter et vous rencontrer.

Prendre contact avec la Galerie Charlot qui s'occupera notamment de votre transport depuis Paris si vous le désirez...

valerie@galeriecharlot.com
06 09 66 76 76

Conférence à la gaieté Lyrique le 25 février

Invité par DESIGN BY DATA, je donnerai une conférence le 25 février à 19h19 à la Gaieté Lyrique:

"Dans cette rencontre, Eric Vernhes procèdera à la « dissection » d’un de ses travaux, « Gerridae », qui est un générateur de texte prédictif interactif. En montrant comment le processus créatif d’une oeuvre d’art est modulé, détourné ou inspiré par les outils logiciels dont il est issu, cette présentation nous interrogera sur ce qui oppose ou relie la technologie, l’humain et la nature."

http://designbydata.org/annoucing-conference-n2-la-gaite-lyrique-with-special-guest-eric-vernhes/


La Gaîté lyrique - 3 bis rue Papin - 75003 PARIS


Bientôt à la Commanderie des templiers...

La Commanderie des Templiers de Saint-Quentin en Yvelines organise une exposition solo de mon travail du 12 mai au 3 juin. Plus d'information bientôt....
Afficher l'image d'origine

La Vague




LIEN VIDEO

Une petite fille, sur la plage, joue à se donner le pouvoir d’attirer et repousser les vagues.
Ses gestes se synchronisent avec le mouvement de va et vient d’un balancier qui lui même s’harmonise avec le bruit du sac et du ressac.

La synchronisation du mouvement de l’enfant, de celui de la nature (la mer) et de celui du dispositif horloger (le balancier) démontre bien les liens de causalités qu’ils entretiennent entre eux pour servir une idée de décomposition temporelle. Mais quels sont ces liens exactement ?

Ou encore, lequel de ces trois symboles est-il le plus objectif, humainement parlant, de l’invention du temps ?

Je pencherais pour la petite fille, qui dans son jeu de toute puissance, se veut l’organisatrice de tout ce déséquilibre.


Au delà de la loi de newton, de la gravité ou de la mécanique des fluides, c’est bien le déroulement de l’enfance et de ses jeux qui nous donne conscience de l’avancée du temps.



Acier, maillechort, aluminium, bois, papier enduit, électronique, électromécanique.
200 cm





Figures, saison 1


LIEN VIDEO

Le métal, le papier japonais, le son, les images et les composants électroniques sont les matériaux de ces compositions sculpturales qui se rapprochent, dans l’esprit de leur création, de l’ikebana (L’art floral japonais).
Les images que l’on voit défiler sont issues d’un petit film muet du début du XXeme siècle où des modèles, debout sur un plateau tournant, prennent des poses suggérant des scènes bibliques ou mythologiques. 

Des femmes et des couples nus prennent donc la pose au coeur de ces objets qui se posent ici et là, tel des bouquets. Mais contrairement à l’objet de décoration florale, ces sculptures sont l’inverse de natures mortes. Elles sont dotés d’une vie organique grâce au développement des images et des sons (à base de bruits de pluie, vent, chuchotement) et grâce, surtout, à ces femmes et hommes nus qui continue d’y évoluer, bien longtemps après leur mort.